• Thibault Genon

Comment impliquer vos équipes dans votre démarche de performance

Dernière mise à jour : janv. 29

Lancer une démarche de performance est un projet colossal. On estime entre 5 et 20% la part des entreprises satisfaites de leur démarche. Pour que votre transformation soit un succès, il faut pouvoir compter sur toutes les forces de l’entreprise. Il est donc crucial d’impliquer l’ensemble des collaborateurs dans la démarche.


Les points ci-dessous constituent une feuille de route pour assurer un engagement optimal de la part de vos équipes.


1. Donner du sens à cette démarche.


Il faut donner la réponse à la question que chaque employé va se poser : « Pour quelle raison doit-on soutenir l’entreprise dans ce chantier ? ». Augmenter la satisfaction client ? Gagner en rentabilité ? Gagner en sérénité ? Il faut que la raison parle à tous et que chaque salarié puisse clairement identifier les avantages qu’il va directement retirer du succès de la démarche.


Pour donner du sens à la démarche, il faut aussi faire comprendre qu’une des façons d’atteindre les objectifs de l’entreprise est de s’appuyer sur un système de management apprenant qui permet l’amélioration. Les objectifs de la démarche doivent donc être reliés aux enjeux de l’entreprise.


2. Avoir une direction exemplaire, qui est impliquée et qui veut y arriver.


C’est une condition cruciale pour le succès de la démarche. La direction doit déclarer l’intention, l’ambition puis montrer par des faits. Elle doit être sur le terrain et avoir la bonne attitude, la bonne posture managériale. Il faut partager les fondements du Lean aux managers et les mentorer tout au long de la transformation.


3. Faire monter en compétences les collaborateurs


La montée en compétences de l’ensemble des collaborateurs est essentielle. C’est par la force du collectif que votre entreprise va réussir cette transformation. Milles personnes formées seront toujours plus efficaces que dix experts seuls tentant d’accompagner toutes les équipes.


Deux axes de compétences sont à distinguer : l’axe métier pur et l’axe amélioration dans le cadre du métier (ou Kaizen). Le développement de ces deux axes est clé et leur combinaison est nécessaire. Un salarié pourra par exemple apprendre sur son métier à travers une résolution de problème bien menée.


Cette progression de chacun va leur donner l’autonomie de faire leur propre Kaizen, qui permettra d’instaurer la culture Lean.


4. S’appuyer sur des success stories


Les premières initiatives doivent se faire avec les volontaires. Cela permettra trois choses :

  1. lancer la démarche dans un cadre sain avec des équipes déjà engagées, assurant des conditions optimales pour obtenir vos premiers succès ;

  2. communiquer largement sur ces succès ;

  3. avoir des ambassadeurs de la démarche ne faisant pas partie de la direction. En effet, si les équipes sont fières des résultats obtenus, une communication positive et non-officielle propagera la démarche.

Enfin, il vous faut valoriser les équipes jouant le jeu. Vous pouvez par exemple mettre en place « l’équipe Lean du mois ». L’enjeu ici est de mettre en valeur les efforts faits par les équipes, les féliciter et associer des ondes positives à la transformation.


5. Mettre en place des rituels de management


Les rituels, qu’ils soient quotidiens ou hebdomadaires, vont permettre d’ancrer les pratiques à appliquer. Que ce soit une animation journalière de la performance, une tournée terrain ou un créneau standard de résolution de problème, le rituel de management va transformer en habitude ces pratiques.


Ces rituels vont créer des espaces dédiés à l’amélioration dans l’agenda. Ils vont aussi permettre d’instaurer une rigueur méthodologique et d’impliquer un maximum de monde.


En effet, lors d’une transformation, il y aura toujours des réfractaires au changement. Le rituel permettra de faire travailler ces collaborateurs avec les autres, pour les embarquer au fur et à mesure. De plus, une des fonctions d’un rituel est de donner une visibilité rassurante aux collaborateurs.


6. Instaurer un système de suggestions, et le piloter !


Une des clés pour développer l’engagement des collaborateurs est de leur donner la possibilité de s’impliquer dans l’amélioration de leur quotidien. Un bon système de suggestions répond parfaitement à ce besoin. Et ce système a évidemment besoin d’être piloté !

Les deux conseils clés pour mettre en place et manager un système de suggestion :

  1. Créer un système qui permet à chacun de réaliser rapidement les améliorations qu’il suggère. Les deux paramètres clés sont l’autonomie des collaborateurs pour réaliser ces améliorations et la vitesse de mise en œuvre. Il faut donc créer du temps dédié dans l’agenda standard.

  2. Instaurer un état d’esprit d’amélioration caractérisé par l’expression « Chouette un problème ». En effet, chaque problème révèle une opportunité d’amélioration, qui est une piste de plus vers l’accomplissement de nos objectifs.


Conclusion


Pour impliquer vos équipes dans votre transformation :

  • annoncez la raison de cette transformation et faites-en une mission pour tous.

  • maximisez les ondes positives (comportement exemplaire, best success, félicitations)

  • accompagnez les collaborateurs et faites les monter en compétences pour qu’ils portent cette transformation.


Les efforts des Experts Lean ne suffisent pas toujours à assurer la montée en compétence des collaborateurs, découvrez comment Shizen peut faire gagner vos équipes en autonomie et les guider avec des conseils et des astuces Lean.


190 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout